Enfance et jeunesse —

Église catholique du Gers

Les enfants à l’église —

Entre 0 et 7 ans

L’âge de la petite enfance est un moment important pour devenir chrétien. L’enfant se familiarise avec la prière en regardant prier ceux qui l’entourent. Il apprend les gestes et les paroles des prières en imitant ceux qui les font avec lui.

Éveiller un enfant dans la foi, c’est éveiller la foi qui est semée dans son cœur par le baptême. C’est l’accompagner dans la découverte de Dieu, l’initier à la vie chrétienne par la prière, les fêtes et les rites, lui apprendre par le témoignage ce que sont le partage, l’accueil, le respect, le pardon, vécus dans la vie de tous les jours. Éveiller un petit enfant à la foi, c’est l’aider à prendre conscience du trésor d’amour que Dieu a déposé dans son cœur.

L’enfant entre progressivement dans la relation à Dieu Père, par le Fils et dans l’Esprit. Jésus-Christ devient pour lui quelqu’un de familier si ses proches lui en parlent et le lui font connaître dans la vie quotidienne.

Pour éveiller un enfant à la foi, il est nécessaire de lui parler de Dieu en termes justes et lui donner des images plurielles pour ne pas enfermer Dieu dans une seule image ou un seul discours. Les enfants aiment les histoires de toutes sortes et il est très important de lui lire aussi des histoires de la bible en s’appuyant sur des livres adaptés à son âge. Cela lui permet de faire connaissance des personnages de la bible et de se familiariser avec Dieu par Sa Parole.

La fréquentation de la communauté des chrétiens fait partie de la vie de l’enfant quand il accompagne ses parents qui rencontrent d’autres chrétiens. La prière crée une relation forte entre Dieu et les hommes. L’enfant découvre la prière en voyant ses parents, les adultes qui l’entourent vivre cette relation à Dieu.

Source : Un article du Diocèse d’Autun

Entre 7 et 9 ans

L’enfant fait l’apprentissage de la lecture et des savoirs fondamentaux. C’est un âge où l’identité s’affirme, l’âge des questions existentielles sur l’origine de la vie, mais aussi sur la mort. A cet âge, l’enfant a une grande soif de découverte, une imagination débordante, il aime explorer, expérimenter, comprendre comment fonctionne le monde qui l’entoure. Sa famille reste fondamentale pour grandir en sécurité et en confiance, mais déjà apparaissent des liens d’amitié forte.

C’est l’âge le plus propice à la découverte de la spiritualité car ses capacités d’intériorisation et sa curiosité sont grandes. Ils sont naturellement « pieux », ont le désir de connaitre Dieu.

Source : Un article du Diocèse d’Autun

Entre 10 et 12 ans

Les enfants posent des questions de plus en plus précises : comment ça marche ? Réclament des réponses argumentées et développées. Font preuve d’inventivité. Découvrent qu’il y a d’autres comportements familiaux que les leurs. Ils sont capables de s’isoler dans des séquences imaginaires pour ne pas être « écrasés » par la dureté du monde. Ils ne croient que ce qu’ils voient… Importance du réel, ce dont ils font l’expérience. Ils sont sensibles au bien, au vrai, à la vertu. Ils sont capables d’une prière vraie et fidèle. Ils veulent entrer dans l’intelligence des Écritures, veulent pouvoir répondre aux copains. Ils aiment les lieux de pèlerinage. Ils ont un sens profond de la justice, et sont sensible à la souffrance de l’autre… mais peuvent être cruels… Un grand nombre de vocation naissent à ces âges-là.

Source : Un article du Diocèse d’Autun

L'adolescence

L’adolescence est une étape importante et délicate de la vie. C’est une période où les liens parents enfants sont quelque fois difficiles. Les choix de vie s’affirment ou se cherchent… Au collège, les adolescents découvrent un monde nouveau, encore plus d’autonomie. Ils ont encore besoin de leur parents comme « références » pour grandir, cette présence est indispensable à leur côté.

Ils ont généralement suivi une catéchèse depuis l’année de CE2. Leur foi est encore « balbutiante », mais ils peuvent dire qui est Jésus pour eux. Ils expriment aussi leur doutes. Sur ce chemin de liberté qu’est la foi, le soutien de de leurs parents ou d’un proche est primordial.

La foi est une réponse libre à un don, s’ils refusent pour le moment ce chemin, respectons leur liberté. Certains à l’occasion d’une discussion avec des copains, lors d’un évènement heureux ou malheureux, peuvent aussi exprimer le besoin, l’envie de découvrir la foi. Il n’y a pas d’âge pour se mettre en chemin.

La sixième est, dans beaucoup de paroisse, l’année de la célébration de la profession de foi. En fait cette année importante, les amènera à exprimer (professer) lors d’une messe leur engagement chrétien en public. La plupart ont été baptisés bébés, leur parents, parrain, marraine, ont pris l’engagement du baptême et exprimé leur foi pour eux. Cette célébration leur permettra de renouveler cet engagement, de dire leur foi au Dieu des chrétiens : Père, Fils et Esprit, devant leur camarades et leurs familles. C’est aussi un rite de « passage » un moment festif à vivre en famille. Toutefois ce n’est pas un sacrement, mais une étape importante dans leur vie de foi, qui peut déboucher ensuite sur des rencontres d’aumônerie s’ils désirent poursuivre leur compagnonnage avec Jésus : Celui que nous n’avons jamais fini de découvrir !

Poursuivre un parcours de foi est difficile au collège ou au lycée : ils ne sont pas nombreux à oser dire je « crois ». Certains vivent pourtant déjà leur foi avec bonheur et enthousiasme et savent communiquer aux plus jeunes leur soif de Dieu. Entre 12 et 16-18 ans, beaucoup de questions surgissent : « pourquoi être chrétien ? » – « La Parole de Dieu peut-elle accompagner ma vie ? »-  » Comment être heureux ? » – « De quel bonheur parle la bible ? » – « Où est ma place ? » etc… et peuvent être abordées en groupe d’aumônerie ou en paroisse autour d’un adulte ou de grands jeunes qui peuvent les accompagner dans leur recherche de sens, leur recherche de foi, leur recherche de Dieu.

Des lieux comme Taizé, peuvent aussi les aider à réaliser qu’ils ne sont pas seuls et que des jeunes comme eux vivent leur foi avec bonheur et dynamisme.

L’aumônerie proposée aux collégiens et lycéens, est davantage orientée vers l’approfondissement de la foi naissante et ce qu’elle implique dans notre façon de vivre au quotidien. Pour les lycéens, il s’agit également de découvrir des repères pouvant aider à discerner des choix de vie. L’aumônerie est le moyen qui leur est offert pour rencontrer le Christ et rejoindre une communauté chrétienne plus proche de leur âge. Fondés sur l’Évangile, les projets d’aumônerie aident les adolescents à se construire et à grandir humainement et spirituellement en les accompagnant dans leur formation scolaire et dans toutes les dimensions de leur vie.

Pour poursuivre le chemin de leur initiation chrétienne, ils pourront demander, en fin de collège, le sacrement de confirmation.

Source : Articles du Diocèse d’Autun sur les adolescents et sur la catéchèse en 6ème et la profession de foi

Share This